Depuis le début de la semaine, la Guyane est secouée par un conflit social sans précédent, mobilisant la plupart des acteurs socio-professionnels du territoire, les syndicats (CDTG, UTG, CGT, FO) ainsi que des collectifs citoyens (Les 500 Frères, Tròp Violans, le Collectif des Toukans, des Iguanes de l’Ouest, etc.).
Les salariés d’EDF, ceux du Centre Médico-Social de Kourou, ainsi que les transporteurs, les agriculteurs, les pêcheurs, pour ne citer qu’eux, sont en colère. L’insécurité galopante et la mauvaise gestion du système de santé exaspèrent les habitants, l’immigration clandestine est pointée du doigt… La grogne se répand comme une traînée de poudre et affecte désormais presque tous les pans de la société. Ce mouvement est massivement soutenu par l’ensemble de la population guyanaise.

Des barrages filtrants, parfois bloquants, sont érigés sur nombre de routes. Les autorités sont débordées. Conséquence, le Centre Spatial Guyanais à Kourou est affecté, les tirs prévus de la fusée ARIANE ont été reportés, tous les vols long-courrier à destination de l’aéroport de Cayenne sont déroutés, le rectorat appelle à la fermeture de tous les établissements, des rumeurs de pénurie d’essence commencent à surgir, et maintenant les jeunes prennent part aux barrages, faisant monter la tension de jour en jour…

Cette situation n’est pas sans rappeler les événements sociaux de fin 2008 et début 2009 aux Antilles et déjà en Guyane. Aujourd’hui, force est de constater que la situation a empiré et que les services de l’Etat et les différents acteurs socio-économiques n’ont pas su apporter les solutions pour un développement social, économique et écologique de la Guyane profitant à tous ses habitants.

La résolution de cette crise prendra certainement beaucoup de temps, alors qu’une grève générale se profile désormais sur l’ensemble du territoire. Pour l’instant, la mobilisation se déroule sans incidents notables, souhaitons que l’Etat ne fasse pas pourrir la situation, comme cela s’est déjà vu dans le passé…

Pour suivre les informations sur place, quelques liens :

http://la1ere.francetvinfo.fr/guyane/emissions/jt-guyane

 

http://www.franceguyane.fr/

Vous trouverez ici notre comte-rendu du CTSS de la DIRAG qui a eu lieu en Martinique à Desaix le 19 janvier 2017. Une déclaration liminaire a été faite. Ont été abordés notamment : la réorganisation de la prévision en Martinique, les modifications concernant RQ/COM et LOG, la formation, la modification de l'instruction logements, le management.

La réunion s'est tenue en visioconférence vendredi 30 décembre au matin (heure des Antilles) avec la participation de :
A Saint-Mandé : DSR/D et DRH/D

Au CM du Lamentin en Martinique : DIRAG/DA, PREVI/D, et 2 représentants Solidaires

Au CM de Guadeloupe : les représentants CFDT et FO

La conciliation a échoué et a buté sur un point particulier de la première revendication.

Le préavis est donc maintenu en l'état, en attendant la décision des prévisionnistes suite aux propositions de la Direction.

Lire la suite : Echec de la réunion de conciliation DIRAG/PREVI : un blocage persiste...

Suite à la concertation des prévisionnistes de DIRAG/PREVI de lundi 2 janvier au matin, la Direction a avancé de nouvelles propositions :

1 / La suppression des TEMSI dans les taches notifiées.

2 / La suppression de l'analyse synoptique de fin de nuit soit la production de l'ANASYG06, la rédaction des commentaires Nebul CE (J+J+1+nuit).

3 / Suppression de la téléconférence régionale sauf en cas de vigilance pour assurer la coordination et la cohérence régionale.

Les prévisionnistes qui étaient disponibles selon la Direction pour faire des nuits supplémentaires en cas de report de la réorganisation se sont subitement volatilisés...
Ces propositions, qui vont dans le sens des revendications exprimées, ont été acceptées par la grande majorité des prévis. En conséquence, le préavis de grève a été levé.