Télétravail

Près de 700 avis ont été recueillis concernant le télétravail : sur des aspects tels que les problèmes rencontrés lors du travail à domicile en période de confinement, sur la qualité ressentie du travail durant cette période, sur l'utilisation du matériel personnel, sur le nombre éventuel de journées télétravaillées souhaité, sur l'assouplissement du dispositif existant à Météo-France.
Tous les résultats sont ici en lien, sur 12 pages.
L’attribution d’un « forfait » de jours de télétravail au choix sur une période donnée est plébiscitée par une majorité de répondants. Une partie des répondants déclare être plutôt opposée au principe du développement du télétravail.
La seconde partie de ce document décrit qui a répondu au questionnaire, 17 % des répondants pratiquaient déjà le télétravail à Météo-France avant la crise sanitaire, avec dans l'ensemble peu de réticences de la part des collègues. Une large majorité de ceux-ci souhaite augmenter sa quotité de jours télétravaillés.

La direction propose de modifier le cadre du télétravail à Météo-France afin de l'assouplir et intégrer des évolutions au niveau Fonction Publique1. Il y a 5 idées principales3 :
    - gestion au fil de l’eau des demandes d’accès au télétravail afin d’éviter "les engorgements" ;
    - privilégier une approche par tâches et non plus par emploi occupé, ce qui permet notamment d'intégrer les fonctions d’encadrement. Ainsi, la direction considère que toutes les tâches sont éligibles sauf exceptions... Elle énumère donc la liste des tâches qui ne sont pas télétravaillables ;
    - utilisation possible des jours de télétravail avec forfait sur une période mensuelle ou annuelle ;
    - comptabilisation possible des heures de télétravail avec la mise en place du badgeage électronique ;
    - utilisation possible du télétravail pour répondre à des situations où les accès aux sites de travail sont perturbés, ou à un besoin d’organisation personnelle.

Ces assouplissements impulsent un certain dépoussiérage du cadre actuellement en vigueur. Nous sommes conscients que beaucoup d’entre vous l’attendaient, comme nous. La CFDT-Météo revendiquait par exemple depuis longtemps une approche par tâches éligibles au télétravail (cf. ici un courrier à la DG). Les débats avancent mais de nombreux points restent à regarder (que finance l'administration ? comment le lien social peut-il être préservé ? quel décompte des heures ? quelle obligation de plages fixes ? etc.).
Un consensus entre les différentes organisations syndicales et la Direction s'est dégagé pour que le nouveau cadre du télétravail soit mis en œuvre en janvier 2021 : l'étude des textes va durer jusqu'à début septembre pour des débats début octobre.

La CFDT-Météo souhaite un dispositif transitoire entre la situation actuelle de déconfinement et le 1/1/2021. En période de confinement, nous étions jusqu'à 1760 travailleurs à domicile2. La crise sanitaire n’est (malheureusement) pas complètement terminée. Conséquence : l’administration doit étudier comment faciliter l'accès à la position de télétravail des "nouveaux entrants" (agents restant partiellement chez eux pour travailler, après la date de "fin de l'urgence sanitaire", 10 juillet). La CFDT-Météo suit cette affaire de près.
Les CTEP des 7 et 9 juillet prochains seront à cet égard primordiaux.

(1) La réglementation nationale a récemment évolué avec la parution de deux décrets, l'un étendant aux travailleurs en situation de handicap et aux femmes "en état de" grossesse la possibilité de bénéficier de plus de 3 jours de télétravail hebdomadaire (25 juin 2019), l'autre élargissant les modalités de télétravail dans la fonction publique (5 mai 2020).

(2) Un bilan du télétravail à Météo-France à l’issue de la campagne 2019 a été présenté en réunion ce 30 juin ; on note que le recours au télétravail est demandé par un nombre de plus en plus important d’agents : 317 télétravailleurs en 2019 dont 104 nouvelles demandes, soit une augmentation de 38 %. C'était "avant" la crise sanitaire.

(3) certaines reprennent des suggestions que nous avons proposées dans notre enquête à laquelle plus de 700 d'entre vous ont répondu (les résultats seront prochainement en ligne). Nous pourrions compléter notre enquête en vous demandant directement votre avis sur chacun des 5 items proposés par la Direction.

Les représentants CFDT-Météo à cette réunion étaient Lionel Althuser et Stéphan Defoy.

 

 

« Le cas général du télétravail à Météo-France est celui d’une quotité télétravaillée d’un jour par semaine » (extrait du Guide Technique portant sur le télétravail à Météo-France). Cela évoluera peut-être si direction et représentants des personnels peuvent échanger sur le sujet.
La CFDT-Météo souhaitait que la réunion sur le télétravail du 30 avril entre la direction et les représentants des personnels permette de débattre du télétravail dans le cadre général. Cela n’a pas été possible.

La CFDT-Météo demande donc qu’une nouvelle réunion sur le télétravail soit programmée rapidement afin qu’au minimum, la liste des postes télétravaillables puisse évoluer pour le 1er septembre.

A ce jour, seulement 29 types de postes sont éligibles (sur 142) ; les débats devaient porter sur une proposition de porter ce nombre à au moins 110.

Nous sommes depuis belle lurette clairement favorables à inscrire plus de postes éligibles au télétravail. Nous y étions favorables avant la crise sanitaire, nous le sommes encore plus désormais. Nous demandons en effet depuis longtemps que l’on considère les tâches télétravaillables plutôt que de raisonner en terme de postes occupés, et nous l’avions réaffirmé dans un courrier envoyé à la direction avant la tenue de la réunion de ce 30 avril.
La crise sanitaire passant par là, il a été démontré que de très nombreux postes comportent des tâches télétravaillables.

La direction de Météo-France semble s’en tenir à un raisonnement en terme de postes. Tout en restant dans ce cadre, elle s’apprêtait à faire un pas vers la démarche souhaitée par la CFDT-Météo. Ainsi, dans un document préparatoire à la réunion de ce 30 avril, elle a proposé un tableau modifié des postes éligibles.
Sur 142 types de postes, elle proposait que 61 postes passent de « non éligibles » à « éligibles », et que 20  postes « éligibles en fonction du contenu détaillé » passent à « éligibles ».
25 types de postes resteraient non éligibles, principalement les postes de prévisionnistes, de pupitreurs, certains postes informatiques, et d’autres postes qui nécessitent d’être sur site (électricien, mécanicien, agent de nettoyage, médecin de prévention, etc.), tandis que 7 types de postes resteraient à étudier «  en fonction du contenu détaillé ».

Si être sur un poste éligible ne constitue aucunement la garantie de pouvoir télétravailler car il se pose de nombreuses autres questions, cela constitue un premier pas incontournable. Ces évolutions sur l’éligibilité étaient prévues pour le 1ier septembre, la CFDT-Météo a d’ores et déjà indiqué y être favorable.

Nous demandons à la direction que la nouvelle version de la liste des postes éligibles au télétravail soit à l’ordre du jour, pour avis, au Comité Technique d’Etablissement Public (CTEP), soit en date du 2 juin, soit en date du 9 juillet.

Depuis le début de son existence en 2007, la CFDT-Météo soutient le télétravail "pendulaire". Ainsi, un agent en position de télétravail peut assurer une partie de ses activités depuis sa "résidence administrative" (son site de travail), tandis qu'une autre partie peut l'être depuis ailleurs. C'est ainsi que le télétravail est cadré à Météo-France.

La CFDT-météo était favorable au développement du télétravail avant la crise sanitaire, elle le reste aujourd'hui en période de déconfinement et le sera encore demain, quand la situation redeviendra "normale". Car il ne faut pas confondre le travail à domicile en temps de confinement (imposé, 100% à domicile, souvent en mode dégradé) ... avec le télétravail tel qu'encadré par les règles existantes à Météo-France (télétravail librement choisi, pendulaire, avec des tâches identifiées). Trois organisations ont dressé des exigences vis-à-vis de cette position particulière de travail.
Durant ces dernières semaines, l'expérience de la position du télétravail a concerné énormément de collègues.

La CFDT-Météo demande depuis longtemps un assouplissement du cadre du télétravail à Météo-France :
     - nombre des postes éligibles sensiblement augmenté,
     - plus large accès à différents lieux de travail,
     - plus de journées accordées en position de télétravail (qui sont portées à une journée actuellement, sauf exception).
Personnellement, soutenez-vous ces mêmes positions ? et dans quelles conditions cela peut-il être mis en oeuvre ? Afin de mieux connaître votre ressenti, afin de porter nos revendications auprès de la direction de la manière la plus pertinente possible, nous vous proposons une courte enquête. Sous forme de "QCM" et d'une durée allant de 2 à 6 minutes selon le nombre de commentaires émis. CLIQUEZ ICI POUR REPONDRE A NOTRE ENQUETE D'ENVIRON 15 QUESTIONS.
A vous de vous exprimer.

Réponses souhaitées pour fin mai car une réunion a lieu avec la p-dg le 2 juin.
Ceci étant, le sujet ne sera peut-être traité avec elle que le 9 juillet... Nous relancerons.

Le comité technique d’appui au télétravail (CTAT), présidé par le président directeur général, réunit la direction générale, la direction des ressources humaines, des représentants des organisations syndicales et un représentant de la DSI. Des experts techniques, sociaux, conseiller de prévention, psychologue du travail sont associés aux travaux et participent régulièrement à des réunions du groupe.

Ici notre dernier compte-rendu de la réunion du 07 novembre 2016.