Conseils d'aministration

Un bilan du Contrat Objectif (2017-2021) a été présenté lors de ce Conseil d'Administration du 10 mars 2021:
Il est très riche. Notre message (CFDT-Météo) a consisté à mettre en avant que Météo-France, si on lui en donne des moyens, peut faire beaucoup au bénéfice de la société française. La présentation (ici en lien) en témoigne sans besoin de nombreux commentaires.
Avec les retards pris avec la "crise Covid", une inflexion aura-t-elle lieu sur les suppressions d'emploi en 2022 ? Rendez-vous en fin d’année pour la réponse, indiquent les tutelles.

Une ébauche du prochain Contrat Objectif (2022 – 2026) a été présentée dans la foulée :
Point marquant. La CFDT-Météo juge sévèrement le projet de Météo-France. Nous rêvions que le projet de COP 2022/2026 pousse plus loin la puissance de calcul, pousse plus loin les ambitions, qu’il soit le témoin de nouveaux moyens accordés à Météo-France. Or, nous avons le sentiment d’un COP dans la continuité du précédent. Cependant, nous avons bien noté l’apparition d’un axe stratégique autour des services portant sur l’adaptation au changement climatique, ce qui est un point de satisfaction. La CFDT-Météo a lancé un débat sur le rapport, la tension, entre moyens et ambitions, illustrant la capacité de l’Etablissement à contribuer socio-économiquement à la collectivité. La qualité des débats fut
de bon niveau.

Notre compte-rendu complet ici en lien. 3 pages.

Ici notre compte-rendu de ce Conseil d'Administration délibérant sur le budget, sur une page.

Alors que le président de la République rencontre ce 14 décembre les membres de la convention citoyenne sur le climat, la rénovation énergétique des bâtiment fait un peu parler d'elle dans l'actualité, et pointe le bout de son nez à Météo-France. C'est ce que nous avons pu constater dans le projet de budget 2021 de l'Etablissement, pour lequel l'avis des administrateurs était demandé et dont le point marquant reste la baisse d'effectifs.
Un point a été fait sur les réorganisations prévues dans le cadre d’Action Publique 2022 : la direction y revient dans le cadre du CTEP de ce 15 décembre, nous y reviendrons donc dans le Compte-Rendu de ce proche CTEP. L'accompagnement (financier) a parfois du mal à suivre la cadence et des retards apparaissent.

Ce Conseil d’Administration (CA) était un « Conseil d’Administration d’installation ».
Il a permis d’accueillir de nouveaux administrateurs, de présenter l’Etablissement, le Contrat d’Objectifs et de Performance 2017-2021 ainsi que le projet de Météo-France dans le cadre d'Action Publique 2022.
Vous trouverez dans notre compte-rendu le lien vers la présentation qui a été faite au sujet du projet de Météo-France dans le cadre d’Action Publique 2022 ainsi qu'un résumé des interventions, notamment les nôtres !

Le prochain CA, fin novembre, portera sur le budget 2020.

En lien notre compte-rendu complet du Conseil d'Administration de Météo-France, tenu le 29 novembre 2019, sur 3 pages.

Ci-dessous les points essentiels :

• Priorités d'action 2020 de Météo-France
9 pages de plan d’action sont présentées.

• Le budget 2020 de Météo-France est voté
Le Conseil d’Administration vote favorablement ce budget. La CFDT-Météo (ainsi que les autres organisations représentant les personnels) vote contre.
Un débat a lieu autour du sujet de l’ouverture d’accès aux « données publiques ». Passé ce débat, nous expliquons notre vote défavorable :
La baisse de la subvention pour charges de service public (subvention d’État) pour 2020 porte :
    - sur les dépenses de personnel (-5 M€) avec un schéma d’emplois qui présente - 95 ETP
    - des économies sur l’enveloppe de fonctionnement hors supercalculteur.
C’est pour rester un opérateur météo de rang mondial que l’on investit dans ce supercalculateur. Pour la CFDT-Météo, il est contradictoire de diminuer la subvention : comment peut-on vouloir à la fois être un opérateur de rang mondial et disposer de moins de moyens ?
De son côté, la p-dg insiste sur l’accord obtenu des tutelles en faveur d’une revalorisation +1,5 % de primes pour les personnels techniques TSM, ITM. Elle met aussi en avant qu’en terme d’éco-responsabilité, afin d’amplifier les progrès déjà constatés, l’Etablissement devra investir pour traiter un certain nombre de sujets : le plan « éco-responsabilité » sera réactualisé en 2020.

• Trois marchés supérieurs à un million d’euros sont votés
• Les moyens mis en œuvre pour lutter contre les cyberattaques sont présentés
• Les syndicats demandent la mise en œuvre de " l’IKV "
C’est encore raté pour 2019.
L’engagement est pris pour 2020 : cela nécessitera d’y revenir en début d’année, si la mesure générale au niveau de la Fonction Publique d’État n’est alors toujours pas en vigueur.

Ici en lien 2 pages sur le Conseil d'Administration du vendredi 15 mars.
Le point marquant en est la présentation d'un contrat de "moyens et de transformation" signé avec les ministères de tutelle.
L’État (les ministères) précise les subventions qu’il donnera jusqu’à 2022 tandis que Météo-France s’engage à réaliser la réduction des effectifs (allant jusqu’à détailler les chiffres sur les services postés !) et à poursuivre la restructuration. Des indicateurs sont mis en place pour suivre ce contrat, ce qui grave un peu plus dans le marbre la décroissance durable de Météo-France, au moins pour sa trajectoire d'effectifs.  :-((