La "mission" sur la gestion des cadres supérieurs de Météo-France (innovation, rénovation) poursuit ses réflexions avec un groupe de travail, le GT "attractivité".

 

Une réunion en date du 11 mai a fait suite à une autre du 24 avril. Ce 11 mai, 3 axes ont été discutés :
- indemnitaire : la réflexion sur les ITS et la part fonctionnelle des l'IPF pour les IPEF avec une comparaison avec la DGAC qui souligne qu'il est loin d'être aberrant de revoir à la hausse certaines cotations même si cela doit couter un peu d'argent à l'établissement
- emplois fonctionnels : rien de nouveau depuis le 14 avril (cf. ci-dessous)
- aides à la mobilité : la CFDT a demandé d'étudier ce que les textes permettent pour améliorer la prise en charge des frais de déménagement (supprimer la décote quand la mutation est une demande de l'agent par exemple, supprimer ou diminuer la condition liée à la durée minimale passée dans le poste quitté qui est contradictoire avec l'incitation à la mobilité que souhaite l'administration). Par ailleurs, la mise en place d'une offre de service pour la recherche d'un logement via un réseau de professionnel prise en charge par l'Etablissement serait bénéfique pour inciter à la mobilité.

 

Le 24 avril, il a été présenté un inventaire sur les postes des cadres supérieurs : durée d’affectation, étude des mobilités, nombre de candidatures, différences apparentes d’attractivité selon l'implantation géographique, le type de fonctions, la reconnaissance ou non « CUT / pas CUT », le niveau indemnitaire fonctionnel.
En corollaire, il s'agissait, comme annoncé au CT-EP du 31 mars, de revoir les cotations indemnitaires fonctionnelles de la grille de l’IPF (grille pour les postes IPEF) et d'envisager un travail sur la « pesée » des postes IDT pour sa partie « ITS fonctionnelle ». Sur le premier point, la révision de la grille IPF des IPEF a été mise de côté et sera abordée plutôt en Instance de Concertation. Sur les CUT, le GT a admis que, sauf exception, une reconnaissance d'un poste ITM en poste CUT (surtout CUT2) est efficace d'un point de vue attractivité, mais la DRH précise que la tutelle impose un numerus clausus.
Pour certains postes non attractifs, il a été noté que le mode de recrutement de la maison produit des profils techniques pas forcément adaptés à tous les emplois (commerce, informatique, satellite). Des formations pourraient ainsi venir compléter la formation initiale (à l'instar de la 4e année chez les ITPE) qui permettraient d'attirer des jeunes vers des postes en leur offrant un formation diplômante (master ...) préalable au poste.
Enfin et surtout, la DRH émet l'idée de créer des « emplois fonctionnels de direction » (elle avance même le chiffre d'une trentaine). D'autres maisons d'emploi utilisent ce moyen pour rendre attractifs certains postes. Cela rejoint la problématique de fongibilité ou fusion IT IPEF, puisque ces postes sont théoriquement ouverts aux deux corps. Il apparaît sensiblement que les problématiques IPEF / ITM se recouvrent, en terme de management. Cela est pour nous l'occasion de revenir sur une proposition originale faite par la CFDT (Météo mais aussi Ministère) lors du projet avorté de fusion des corps d'ingénieurs dans le ministère : la CFDT proposait une fusion de corps verticale ("A+" et "A") afin de n'avoir qu'un corps d'ingénieurs à double entrée comme dans la Fonction Publique Territoriale. Voici un éclairage sur ce dossier sous l'angle Météo-France, dans l'article "Analyse de l’encadrement à Météo-France et au ministère". Le recentrage progressif des IT sur les fonctions de management et d’expertise facilite une fusion des différents corps d’ingénieurs des travaux du ministère ; il implique que la situation des IT est de plus en plus liée à celle des IPEF.
Avant de conclure, un représentant de la CFDT a souhaité que le GT travaille aussi sur l'accompagnement des agents qui mutent et qui doivent parfois faire de lourd sacrifices en conséquence (perte de l'emploi du conjoint ou célibat géographique, logement etc.). L'idée est que la DRH s'inspire de la façon dont EDF traite ses cadres qui bougent, tout en aillant conscience que cet exemple restera vraisemblablement un horizon rêvé pour les agents de Météo...

Lors de ses présentations en DIR-SE et DIR-IC sur le bilan 2012-2013 et les perspectives 2014-2015, le p-dg a estimé que les suppressions d'emploi à Météo-France pour les 2 prochaines années seraient sans doute (mais a priori) d'environ 75 par an. Les suppressions d'emploi resteraient record comme en 2013 et resteraient au-delà de la référence qu'avait fixée la RGPP (50% des départs à la retraite).
Côté budget, il a assuré que l'Etablissement s'en était bien sorti jusqu'en 2013 (rappel, la dotation de l'Etat a augmenté de 9 millions à 216 M€ pour financer notamment des radars et le nouveau calculateur). Pour 2014 - 2015, il vise une subvention d'Etat de 211 millions.
Il a évoqué les difficultés à mener 3 réformes de front : réorganisation notamment de la prévision, fermetures de centres et refonte des structures, et changements des métiers.

Le droit aux bagages pour les bénéficiaires des congés bonifiés : Fin avril, la CFDT-Météo est intervenu auprès de la DRH au sujet des droits aux bagages pour les bénéficiaires de congés bonifiés car la DRH avait fourni des billets avec 1 x 23 kg). Or, les billets Air France, Corsair, Air Caraïbles permettent 46 kgs de bagages en soute (2 x 23 kgs) dans le cadre de congés bonifiés. La DGAC spécifie, pour ses agents : chaque billet donne droit au transport de 46 kgs de bagages en soute (2 valises de 23 kgs), 10 kgs pour les enfants de moins de 2 ans sur toutes les destinations.
La DRH de Météo-France s'est alors rapprochée de l'agence de voyage avec laquelle elle travaille et les agents auront une deuxième « Piece Concept » PC (23kg de bagages supplémentaires) prise en charge. Chaque agent sera averti par mail de cette modification en même temps qu'un document de la compagnie aérienne leur permettant de justifier de 23kg supplémentaires leur sera envoyé. Ce document devra être présenté au comptoir d'embarquement. Tout début mai, la DRH envoyait les premiers messages pour avertir les bénéficiaires. Ces 23 kg supplémentaires seront sans doute utiles aux agents aussi bien à l'aller qu'au retour !

Les métiers des IT dans les ministères (développement durable - écologie, agriculture) :
Les Assises des Métiers de l'Ingénieur (user/pwd = assises - metiers) sont à mi-parcours. Les 6 forums ont eu lieu ; une enquête est en cours auprès des 10 000 ingénieurs (des 4 corps choisis par nos ministres comme « périmètre » de ces Assises). Les échanges n'ont pas porté sur la vision que l'on pourrait avoir des métiers de demain, mais bien plus sur les compétences et sur les pratiques du métier d’ingénieur (gestion de projet, gestion de structure, etc.).
Les conclusions seront rendues le 3 juillet en présence des ministres (dévt durable et agriculture). Sur le site internet, des contributions libres sont possibles (elles sont actuellement en faible nombre).
Les 4 CFDT ont établi un communiqué (cf. PJ a/s des Assises) sur ces Assises, et une contribution sera fournie sur le site de référence.

Télétravail : prochaine réunion le 23 mai à Saint Mandé, avec de premiers arbitrages sur les différents dossiers.

La restauration évolue pour plus d’équité entre les agents des différents services de la DGAC et de Météo-France. La part des subventions de la restauration (presque 45% du budget de l’action sociale) va être mieux répartie et maîtrisée, après deux ans de travail en CCAS (article intersyndical ici en lien).

La CFDT (une équipe du ministère,dont la CFDT-Météo) a rencontré les représentants des ministères MEDDE/METL, et MAAF (écologie/logement, et agriculture). Leur démarche consiste à associer les organisations représentatives à un événement qui sera un temps fort pour les ingénieurs des ministères, prélude à l'ouverture de chantiers  « opérationnels ».
Avant toute décision sur la reprise d'un processus de fusion, les "assises des métiers de l'ingénieur" sont présentées comme un moyen de répondre aux interrogations des ingénieurs sur les compétences et profils attendus par l'Etat dans nos ministères, les parcours professionnels, mais la CFDT a soulevé quelques questions qui restent sans réponse immédiate... Ici un court compte-rendu de cet entretien de plus de 2h (2 pages), une version plus longue (5 pages) étant disponible sur demande.

La mise en place d’une expérimentation de l’évaluation des compétences aéronautiques a été présentée fin novembre. Elle devait débuter lors des entretiens professionnels. La CFDT-METEO est intervenue afin de dé-corréler cette expérimentation des entretiens professionnels.
Les prévisionnistes aéro du CNP sont intervenus auprès du PDG et ont permis la réouverture des débats, débats sur les processus envisagés pour opérer cette évaluation.
Un groupe de travail (avec prévisionnistes et encadrement des 4 centres concernés par l’expérimentation) s'est mis en place. La remise des travaux de ce GT est prévue pour fin mars. La CFDT-Météo fait des propositions ouvertes

Comme annoncé par la Direction des ressources humaines par un communiqué sur Intramet les entretiens de carrière débutent ce mois-ci, avec une équipe d’intervenants spécialement constituée pour cela. Les informations sur cette mise en place sont toujours en ligne à l’adresse http://intramet.meteo.fr/ressources_humaines/gpeec-siterh/GPEEC/entretiens-de-carriere,

Ces entretiens sont proposés aux agents de l’établissement qui le souhaitent et sans caractère obligatoire. C’est une notion importante, d’éventuelles pressions hiérarchiques pour en accepter la tenue seraient contraires à la déontologie affichée.