Alors que les pupitreurs du CNC se sont sentis dénigrés par la pesée des postes, eux qui sont assignés systématiquement en cas de grève, le transfert du pupitrage du CMS à la DSI et leur rôle... en cas de grève a été discuté à ce CT DSI-DSO.
Est-ce que cela a joué en faveur du cas des pupitreurs DSI qui va être traité avec succès au prochain CTEP du 4 mai ? Grâce à l'impulsion de l'ensemble des représentants des personnels, la pesée des postes présentée à ce CTEP inclut en groupe 1 le nouvel alinéa : "Pupitreur spécialisé CNC et technicien de production à DirOP/PG/MOP faisant l’objet d’assignation permanente à tenir leur poste en cas de grève").
Au menu de ce Comité Technique DSI-DSO, outre ce dossier de transfert du pupitrage du CMS à la DSI et les échanges sur l'assignation en cas de grève concernant les pôles "amont" et "aval" du pupitrage et sur les systèmes pupitrés :
- la concertation sur la réorganisation DSI/ISI,
- l'affection de la fonction de responsable de programme E-surfmar à Toulouse,
- le déménagement de DSO Carpentras,
- des questionnements sur l'organisation DIR DSI-DSO dans le cadre d'AP2022,, l'avenir du poste DSI/DA et la fin du CT DSI-DSO au-delà de 2018.

Ici le compte-rendu de cette réunion du comité technique DSI-DSO.

Le point essentiel discuté à ce CTSS concerne directement les services prévi des DIR : la direction de DSM/aéro a instruit la faisabilité et l’opportunité de réaliser à DSM /Aéro une partie de la production régionale aéronautique.  notre compte-rendu ici en ligne.
L'équipe de DSM/aéro/prévi s'est beaucoup investie pour trouver des réponses aux finalités envisagées par la direction, mais les contraintes horaires ne "matchent" pas, comme dirait le président - directeur général, l'organisation du temps de travail notamment.
La CFDT demande de trouver des alternatives ; deux propositions sont faites dans ce CR.

Vous trouverez ici en lien le compte-rendu intersyndical de la réunion avec la direction sur l'organisation des développements au sein de la DT (le point spécifique du pupitrage n'a pas pu être abordé faute de temps).

Niveaux de primes, positionnement des bureaux, mouvement des personnels, sous-traitance, des débats ont eu lieu. Quant au vote sur le projet de réorganisation, compte tenu des ajouts adoptés en séance, les organisations syndicales se sont unanimement abstenues : si l’objectif de rendre plus cohérents les développements informatiques est louable, la méthode utilisée pour sa mise en place n’est pas satisfaisante, car sont confondus vitesse et précipitation.

La CFDT-Météo siège dans les instances dites de concertation, devant les directions des services, ainsi que nous l'avons expliqué dans notre déclaration au pdg. Ce fut le cas le 5 avril pour le CT-EP, puis dans différents comités techniques. En effet, au-delà des enjeux "nationaux", où nous dénonçons les réductions de moyens imposées à Météo-France, il y a de nombreux services qui rencontrent des soucis particuliers.
La CFDT-Météo a siégé au "CTSGS" ce 24 mai 2016 ; il s'agit du Comité Technique pour les DirOP DSM et DCSC. Il se serait tenu même sans notre présence.
Siéger en Comité Technique signifie débattre.
On ne peut débattre que si les conditions sont réunies.
Il se trouve que durant sa "tournée", le PDG a annoncé ou confirmé la décision de principe de la direction d’automatiser l’alimentation des bases de production amont et la production généraliste, décision qui choque particulièrement. Par cette prise de décision autoritaire, relayée sans état d’âme dans nos services, sans étude d’impact, sans débat interne sur les différentes alternatives, la direction a elle-même fermé la porte du dialogue.
La CFDT-Méteo en a tiré les conséquences.

Déclaration CFDT-Météo au "CTSGS", Comité Technique DirOP DSM DCSC :

Ce CTSGS s’ouvre sur le constat suivant :
- 3 des organisations syndicales représentatives ont pris la décision de ne pas siéger
- aucun expert n’est présent côté représentation du personnel.
Nous avions souhaité convier des experts à ce comité pour faire préciser à la direction sa vision de l’utilisation des outils numériques, le recours aux ensembles, l’automatisation de la production, la place de l’expertise humaine, l’avenir des postes prévis etc…
Le choix d’une mise en retrait en opposition à la trajectoire déstabilisante tracée par la Direction Générale se comprend. Il faut aussi favoriser l’expression des personnels. Il faut que la direction entende et tienne compte de l‘analyse que font les météo de leur fonction et de leurs responsabilités, dans le cadre des missions des l’Etablissement. Ils y passent toute leur vie professionnelle. Peut-être est-ce ce qu’on leur reproche ?
A la DIROP un mouvement de contestation des prévisionnistes est en cours au niveau des formations Arome PI. Un témoignage de plus de la fracture apparue entre la direction et les personnels techniques, y compris les plus motivés pour faire progresser qualité et diversité des services rendus par l'Etablissement. Et cela alors même que le PDG appelle le personnel à contribuer aux évolutions qu’il entend conduire.
En l’absence de 3 des 4 OS représentatives, compte tenu des mouvements sociaux en cours et de l’absence d’experts, la CFDT-Météo juge les conditions défavorables à l’examen des points plans d'action mis à l’ordre du jour de ce CTSGS, et ne souhaite pas les traiter en séance.
--------------------------
 
Après cette déclaration, les points à l'ordre du jour autres que les plans d'action ont été traités.
Points à l'ordre du jour :
- Formation (bilan annuel et programmation des formations 2016-2017)
- Exécution du budget 2015 et présentation du budget 2016 pour la DirOP, la DSM, et la DCSC.
- Modifications de postes :
     1. DirOP : point d’étape sur l’évolution du Labo et de MOP
     2. DSM : évolution des postes de soutien à la défense
     3. DCSC : recrutement d’un expert archive du climat à DCSC/MBD
- Rappel du calendrier et du traitement des demandes de télétravail