L'actualité de Météo-France, vue par la Cfdt-Météo

 

La direction générale de Météo-France a exposé ses travaux sur "Action Publique 2022" aux organisations syndicales le mardi 16 janvier 2018. Le président-directeur général en fera une présentation aux personnels le 9 février au matin. Vous trouverez ici en lien nos premières observations sur ce sujet. Avec un Troed-type des DIR construit à partir de ces informations.

 

Toutes les missions de Météo-France sont conservées, dans les plans de la direction. Pour autant, l'avenir est sans doute un des épisodes les plus difficiles et éprouvants que va traverser Météo-France depuis sa création. - 475 emplois, au moins - 3% chaque année pendant 5 années, ce serait du jamais vu.

Vous trouverez ici sur une page notre réaction à chaud concernant la présentation du p-dg de ce jour relative aux conséquences d'action publique 2022 sur Météo-France.

Le CEREMA est un Etablissement Public du ministère, centre d'études, d'expertise sur l'aménagement, l’environnement, la mobilité et l’aménagement. Cet etablissement est sur le même programme budgétaire que Météo-France. Pour répondre à des contraintes de baisse d'effectifs (AP2022), le directeur général du CEREMA avait violemment annoncé la fermeture de 4 sites de travail en Ile-de-France... Par simple mél. Sans discussion, sans concertation, sans réflexion (?), sans vergogne... Il a été désavoué par la secrétaire générale du ministère, le personnel s'est mobilisé (le Conseil d'Administration a notamment été envahi), et le directeur a finalement annoncé sa démission. Il écrit dans un courrier aux personnels (c'est nous qui mettons en gras le passage où ce DG fait "amende honorable") :

" Je tiens aussi à dire mes remerciements aux représentants du personnel du Cerema pour la qualité du dialogue social dans nos instances d’établissement. Même si je sais y avoir manqué dans la circonstance très singulière de mon annonce du mois d’octobre, qui n’a été précédée d’aucun dialogue, je veux souligner que nous avons su nouer avec la grande majorité de vos représentants un vrai dialogue, avec des échanges authentiques, du respect mutuel et une forme de confiance mutuelle même sur nos sujets de désaccord."