L'actualité de Météo-France, vue par la Cfdt-Météo

Le 12 mars, une réunion a eu lieu entre la ministre de la Fonction Publique Marylise Lebranchu et les organisations syndicales sur les parcours professionnels, les carrières et les rémunérations.
Le gouvernement a décidé de proposer de travailler sur une réforme globale, avec des réunions jusqu'à mars 2015.
Un document dont nous décrivons le contenu a été distribué aux organisations syndicales. Après des échanges fournis, la ministre a proposé de l'amender. Une ultime réunion est proposée le mercredi 26 mars. À cette proposition, la CFDT Fonctions publiques a répondu favorablement.
Détails dans la page ici en lien.

La CFDT-Météo apporte quelques éléments d'explications sur sa position par rapport au mouvement social de ce 18 mars 2014. La CFDT-Météo n’appelait pas à se mobiliser.

La CFDT est engagée dans des discussions, avec l’ensemble des partenaires sociaux (syndicats et patronat), sur la proposition du gouvernement de la mise en œuvre d’un pacte de responsabilité.
Tous les sujets ne peuvent pas être mélangés. En lien ici, une PJ : les détails de notre position.

La CFDT Fonctions publiques prend connaissance avec satisfaction du courrier que vient de lui adresser samedi 15 février le Premier ministre et qui confirme sa volonté de ne pas toucher au pouvoir d'achat des personnels : cf. ici sa lettre en lien.
Inquiète des déclarations ("sur la table") et des démentis qui se sont succédés sur des projets de gel des avancements des fonctionnaires, la CFDT avait fait connaître au plus haut niveau son refus absolu de toute aggravation de la baisse de pouvoir d'achat des agents publics et ce, quelle que soit la mesure retenue pour y parvenir. Elle a rappelé cette exigence le jeudi 13 février lors d'une réunion présidée par la Ministre en charge de la Fonction publique, en liant sa volonté de s'impliquer dans une négociation sur les carrières et les rémunérations à la levée de toute ambiguïté sur cet éventuel blocage des avancements.
La CFDT se félicite de l'engagement renouvelé du premier ministre pour un service public de qualité, rendu par des agents dont les compétences et les qualifications seront parfaitement reconnues.
La CFDT considère que les conditions sont à présent réunies pour qu'elle confirme son intention de s'engager dans la négociation qui débutera en mai, elle y défendra ses revendications pour une politique salariale respectueuse des personnels qui font le service public.