La Fonction Publique a présenté ses projets pour les corps d'ingénieurs en lien avec le protocole PPCR, dans les strictes limites imposées par le gouvernement : tout le protocole et rien que le protocole. Protocole que la CFDT a soutenu.
Six corps sont concernés par des modifications statutaires : ingénieurs des TPE (ITPE), de Météo France (ITM), de l'IGN (ITCGE), de l'Industrie et des Mines (IIM), de la Défense (IEF) et de l'Agriculture (IAE). Ces corps sont proches en termes d’architecture statutaire (nombre de grades, d’échelons par grades, bornes indiciaires, durées de carrières, etc.) d’où l'utilisation d'un décret commun pour les modifier.

Il s’agit donc d'appliquer "PPCR", donc d'appliquer de nouvelles grilles prévues aux ITM et IDT, avec des gains indiciaires pour tous. Aussi, si on part en retraite, on a intérêt à partir après le 1ier juillet 2017. La CFDT-Météo a demandé à la DRH de calculer l'enveloppe supplémentaire nécessaire au budget ; nous aurons peut-être la réponse en décembre. La CFDT-Météo a fait ses propres calculs : les gains sont présentés ici en PJ. Sous toute réserve !
Par ailleurs, dans les grandes lignes, dans le projet de la Fonction Publique, on a :
- le premier grade comptant 10 échelons contre 11 actuellement, avec de nouveaux indices qui permettent un relèvement significatif du début de carrière
- le second grade (ingénieur divisionnaire) culminant à l'indice brut 1015, via l'ajout d'un 9ème échelon en 2020
- un 3ème grade créé sous la forme d'un grade à accès fonctionnel (GRAF) en 5 échelons plus un échelon spécial (HEA), garde qui s'appellera Ingénieurs Hors Classe. Le dernier échelon de ce grade sera accessible par un tableau d’avancement.

Cela constitue une nouvelle architecture statutaire en 3 grades, et une amélioration des fins de carrière.

Un point de vigilance que nous devrons avoir à Météo-France est que le vivier n°1 du GRAF, ce sont les agents dans les emplois fonctionnels (les CUT). Météo-France en a 110 et il s'agira de surveiller que les décrets relatifs aux emplois fonctionnels restent d'actualité. Par ailleurs, à y regarder de près, le 3ième grade n'est pas si attractif sauf à accéder à son échelon culminant, l'échelon spécial. Au 5éme échelon de ce troisième grade, l'indice majoré est à 830 contre 821 pour le 9ème échelon du second grade (IDT). Donc vive le 9ième échelon d'IDT… annoncé pour 2020 !
On note que les premiers échelons des "simples" ITM sont bien revalorisés.

Les observations de la CFDT-Météo et de la CFDT du ministère ont été remontés cet été vers la Fonction Publique avant le passage en Conseil supérieur de la fonction Publique de l'Etat ; ce Conseil s'est tenu le lundi 26 septembre 2016.

Désormais, le nombre total d'emplois de chef d'unité technique de Météo-France est fixé à 110. Cette courte phrase, attendue depuis début 2013, est enfin parue au Journal Officiel. Pour être précis, c'est le chiffre 120 qui était attendu, mais il n'y a pas de petites économies du côté de nos "tutelles". Et le p-dg nous avait précisé qu'il avait fallu intervenir auprès des services du premier ministre... Le chiffre précédent était de 100.
La CFDT-Météo s'est positionnée en faveur de cette demande de création d'emplois CUT chez les ITM dans sa plate-forme relative aux mesures sociales. Cette mesure augmente le ratio de postes fonctionnels pouvant bénéficier aux ITM du second grade et permet donc d’ouvrir des perspectives de progression de carrière à ces IDT. Certes de manière insuffisante, tant en nombre qu'en qualité (un véritable 3ième grade serait préférable plutôt qu'un détachement sur postes fonctionnels) mais elle accélère les promotions et fait gagner des indices, donc revalorise le corps.
Plus de deux années d'attente pour 10 promotions... les bénéficiaires ne sont "effectivement CUTés" qu'après la parution au JO.

Le compte rendu CFDT sur un groupe de travail sur les IT, dont les ITM !
Ce groupe de travail a été constitué entre le MAAF, le MEDDE, et les établissements publics (IGN + Météo France) avec l’objectif de donner des suites pratiques aux assises des métiers de l'ingénieur (tenues l'an passé), en tenant compte des contraintes :
- de réductions massives des effectifs
- d’améliorer la mobilité sans fusion des corps
Les représentants des personnels à Météo-France sont peu au courant.
Points abordés lors de cette réunion du 24 juin 2014 :
* Les modalités de gestion du corps
* Formation et Ecoles
* Parcours et mobilités
* GPEEC
Nouvelle réunion en fin de second trimestre 2014

Par ailleurs, nous avons appris ce jour 8 juillet 2014 (confirmation de la direction de Météo-France) que le ministère s'interroge sur la relance d'une fusion des corps avec un périmètre moins "ambitieux" que précédemment, à l'intérieur du seul MEDDE, pour les IT. ITM, IT de l'IGN et ITPE et d'autres corps seraient concernés : affaire à suivre de près !