Ici notre CR du comité technique Météo-France du 20 juin 2014 en 4 pages avec un sommaire cliquable.

Dans ce sommaire, vous trouverez :
Les chantiers stratégiques et le plan de GPRH 2014-2018
Le bilan social 2013 est présenté
Présentation du bilan de la formation permanente 2013 et axes de formation 2015
Présentation du projet de charte informatique
L'arrêté « fermetures 2016 » qui liste les centres qui fermeront en 2016
Modification de la procédure d’affectation des élèves ITM en sortie d’école
Les primes de certains personnels administratifs sont revalorisées (et un point sur la fonction de chef des affaires générales de la DCT chez les cat A)
Un premier bilan est tiré quant à l’évaluation des compétences aéronautiques
et des points divers

Dans le cadre du point à l'ordre du jour de ce CT-EP "Chantiers stratégiques : présentation des lettres de mission", les organisations syndicales ont fait des déclarations liminaires (certaines dépassant le cadre des seuls chantiers, CGT et Solidaires, en préambule au CT-EP), voici celle de la CFDT-Météo.

Le p-dg a vivement réagi.
Il fait part de son hésitation entre découragement et colère, en accusant les représentants des personnels de procès d'intention.
Il explique que ces chantiers sont une nécessité absolue, compte tenu de la situation dans laquelle se trouve Météo-France eu égard aux contraintes budgétaires, à ce qui se prépare au niveau européen. Voilà pour l'externe. Et pour l'interne, il explique qu'il faut répondre aux problèmes de sens existants : Météo-France n'est pas en régime de croisière convenable.
Il conteste que la méthode ne soit pas pas participative : 1/ l'encadrement supérieur a participé à l'élaboration de chantiers, 2/ il n'a rien décrété, 3/ il n'y a rien de finalisé, les pilotes des missions doivent assurer la concertation avec les agents, avec les organisations syndicales, ces chantiers sont aussi selon lui un test de vitalité du collectif et du participatif.

En résumé, le p-dg fait comprendre que l'organisation, la mise en œuvre des missions associées aux chantiers ne bougeront pas d'un iota (pas de forums prévus, pas d'outils de suivi pour les agents : les responsables des missions doivent concerter, instruire lesdites missions et rendre compte en comité de direction générale).
La CFDT-Météo a eu un peu plus de chance que d'autres organisations : avant que le p-dg ne coupe court aux échanges, elle a eu le temps de souligner l'hétérogénéité des chantiers (le chantier 8 sur la prospective nous paraît essentiel, d'autres beaucoup moins), de souligner des délais trop serrés et donc de proposer de se "donner un peu d'air quant aux jalons" des chantiers portant sur des restructurations de services (ex. DP) et enfin de demander l'ouverture d'un chantier sur les salaires.
Est-il besoin de préciser que le président y a opposé une fin de non recevoir, précisant sur l'aspect rémunération que l'Etablissement Météo-France n'ayant pas de pouvoir sur la politique salariale de la fonction publique. Nous avons pourtant des sujets à traiter : préparer les revalorisations (indemnitaire, taux de promotion), préparer l'arrivée de la RIFSEEP (primes de fonction pour tous), comment tenir compte des heures supplémentaires, etc...
Le compte-rendu complet de ce CT-EP, très bientôt.

 

Vous trouverez ici en PJ notre compte-rendu du Comité Technique Météo-France du 13 mars.

Avec sa table des matières. Parmi les points majeurs abordés :
- La réorganisation territoriale et son accompagnement, la politique aéronautique, le centre de Trappes, le télétravail
- Les recrutements, les effectifs et Kerguelen
- Les mesures sociales
- Des questions diverses ont concerné l'Outre-Mer