Vous trouverez ici en lien le compte-rendu du CT-EP du 24 janvier 2017 :

3 PAGES, 3 PARTIES :
I. Les primes, mesures sociales, les éléments de rémunération
II. Les rapports : sur l'organisation du temps de travail à Météo-France, sur l'organisation de la
maintenance du système d'observation
III. Informations diverses (mode opératoire en cas de grève, recrutements, etc...)

Vous trouverez ici en PJ notre compte-rendu du Comité Technique de Météo-France de ce 27 septembre dernier (mis à jour avec les baisses d'effectifs pour l'année 2017 prévues par le gouvernement annoncées au Conseil d'Administration).
Au sommaire : baisse d'effectifs, l’état d’avancement du prochain Contrat d'Objectifs et de performance, le programme « Prévision-Production », l'organisation des DIR en métropole, la réorganisation des MIRs, les mesures sociales, etc...

Parmi les sujets traités et détaillés dans ce compte-rendu du CT-EP Météo-France du 15 décembre 2016:

. Présentation du budget 2017
Au passage, la place du commerce à Météo-France est débattue.
. Les Ressources Humaines : départs, recrutement prévus en 2017 et TROED
. Point d’étape du programme « Prévision-Production » (PPP)
. Point d’information sur le PPCR, sur la prime d’intéressement 2017 - 2019, sur le RIFSEEP
. Vote sur la nouvelle instruction télétravail à Météo-France
. La direction présente un mode opératoire pour assurer la continuité du service public en cas de grève au sein de Météo-France

Pas de déclaration CFDT-Météo à ce CT-EP du 27 septembre. En revanche, la CFDT-Météo a siégé en avril dernier (seule) et le procès verbal officiel a été approuvé ce jour, 27/09/2016. Par souci de transparence, nous en fournissons ici quasiment l'intégralité (18 pages).
En résumé, nous avons fait part des inquiétudes quant au maintien des centres, ainsi qu'au sujet des évolutions des métiers et des conditions de travail. Les personnels des centres météos étant confrontés « à une triple inconnue ».
Nous avons demandé des engagements forts sur le volet social, avec des mesures de revalorisation salariale et une politique de gestion des personnels plus ambitieuse.
 
La CFDT-Météo a défendu les centres territoriaux : ils assurent des missions de représentation et d’assistance au plus proche des clients institutionnels comme commerciaux, ce qui sert la volonté de proximité. Nous avons souligné que la finesse du maillage territorial et les analyses à l’échelle départementale permettent une connaissance intime du territoire et une expertise de qualité.
Nous avons mis en avant le manque de considération ressenti par l'ensemble des collègues : les mesures sociales ne sont pas à la hauteur. Par ailleurs, avec une gestion des agents dynamisée, l'Etablissement pourrait s’élever au niveau réel de leur qualification et de leur prise de responsabilité. Ainsi, la CFDT-Météo a demandé que les ingénieurs divisionnaires des travaux puissent postuler sur les postes d’IPEF et que les Chefs Techniciens puissent le faire sur les postes IT, avec un régime indemnitaire adapté, bien entendu.
 
La fermeture de la moitié des centres météos a constitué une révolution, tout comme le programme des réformes qui va s'engager. Parallèlement au COP, la CFDT-Météo souhaite en conséquence l’ouverture d’un chantier sérieux sur le sujet des mesures sociales.