Ici en lien le compte-rendu sur deux pages du Conseil d'Administration du 24 juin dernier.

La CFDT y a fait une déclaration liminaire avançant trois propositions (au Conseil d'Administration) :
- une étude indépendante sur le bénéfice qu'il y a à investir dans le service météorologique national,
- instruire le sujet de la mise en place de la « prévision tout automatique » et de ses conséquences, et prévoir un plan B au cas où la qualité n'en est pas objectivement prouvée
- surseoir à la décision de faire disparaître les centres-météos, donc ouvrir les postes des agents mutés ; le travail « en réseau » permet de conserver ces centres-météos.

Les administrateurs ont assez longuement échangé entre eux sur les inquiétudes du personnel. L'idée d'une étude sur les bénéfices socio-économiques d'un service météorologique national, défendue par toutes les organisations syndicales (OS) a été largement reprise et soutenue par les administrateurs, même si le représentant de la tutelle se montrait réservé sur la question, n'y voyant aucun intérêt.

Par ailleurs, la subvention de l'Etat attribuée à Météo-France a été abaissée de 4,5 M€ : le p-dg utilise le mot d'« insoutenable », le représentant du ministère répond « non grave ».

Lors de ce CA, le budget 2015 a été voté.Les représentants des personnels ont tous voté contre, avec une déclaration commune puis des déclarations par syndicat ; la CFDT-Météo, les questions sur les perspectives concernant Météo-France ayant été éludées, a insisté sur la disparition de l'ITS pour les personnels techniques (année blanche avec - 138 euros par rapport à l'attendu) ; le p-dg a renvoyé la discussion au 16 décembre, prochain CT-EP.
Ici notre compte-rendu sur 2 pages.

Compte-rendu ici en lien avec au sommaire :

1/ Points budgétaires et comptables (avec le budget 2014)
2/ Marchés votés (sur RS auto et sur la fourniture de prestations de voyage pour les missions)
3/ Une station météorologique et 2 logements en DIR/PF remis à France Domaine
4/ La généralisation du contrôle interne et le bilan des audits 2013 sont présentés
5/ Le plan d'action 2014 en 2 mots

Vous trouverez ici en lien notre compte rendu du Conseil d'Administration du 3 octobre avec au sommaire un échange sur les mesures sociales, le rectificatif n°2 du budget 2014, des marchés et un point sur la recherche.

Ce qui retient l'attention de ces derniers jours, c'est le projet de loi de finances de l'Etat pour 2015 consultable en ligne. Les informations les plus concises sur Météo-France se trouve ici en lien.
En résumé, les efforts à fournir seront à nouveau en tête d'affiche : la maîtrise des dépenses ("engagée de longue date" est-il précisé) sera prolongée et accentuée (nous soulignons : accentuée !) concernant le fonctionnement courant et les charges de personnel.
Pour le fonctionnement, les quelques marges de manœuvre subsistantes seront mises à profit pour compenser les augmentations incompressibles des fluides ou l’entretien des réseaux d’observation.
S'agissant des charges de personnel, la baisse prévue des effectifs très sévère (-85 ETP emplois dits "Equivalents Temps Plein", après -99 en 2013, - 89 en 2014, nous nous attendions plutôt -70 en 2015) se traduira mécaniquement par une réduction des dépenses d'environ 3 M€. Les effectifs sous plafond d'emploi passeront de 3243 à 3158.

A noter, 2 points particuliers :
1- L'évolution des recettes sur le marché des professionnels est prévue en hausse.
Les recettes issues des ventes de produits et prestations aux professionnels (ne couvrant pas les recettes commerciales vis-à-vis des particuliers, ni les ventes en ligne) : selon les documents budgétaires, il est possible d’en inverser la tendance actuellement baissière par un travail sur l’offre et le développement de nouveaux marchés... Ainsi, pour le triennal 2015-2017, une logique de retour à la croissance (de l’ordre de 1 à 2 % par an) est retenue. Commentaire CFDT-Météo : courage !
2- L’ancien indicateur 2.2 « Indicateur de productivité » a été supprimé
Commentaire CFDT-Météo : dommage, celui-ci était toujours flatteur pour Météo-France.