Cet été a été riche en publications, qui, sans qu'elles aient un lien direct avec Météo-France, dénotent de l'ambiance qui règne au sein des décideurs. Une volonté de transformer la fonction publique. Nous insisterons principalement sur les circulaires du premier ministre portant sur l'organisation territoriale de l'Etat et de ses opérateurs. Il est prévu un important mouvement de déconcentration que le premier ministre appelle de ses voeux. Tout le contraire de Météo-France...
Ici en lien 3 pages sur les parutions :
- du document du Comité "CAP22"
- et surtout sur les deux circulaires du premier ministre portant l'une sur la "déconcentration et l'organisation des administrations centrales", et l'autre sur " l'organisation territoriale des services publics ".

 

 

 

Ce lundi 18 juin, une rencontre entre le gouvernement et les représentants des fonctionnaires a eu lieu à Bercy au sujet des rémunérations.
L'occasion pour la CFDT de faire part de ses revendications en la matière. Le résultat est fort décevant (ici les détails). Ci-dessous des résumés.

La CFDT demande des mesures générales : augmentation de la valeur du point ; attribution uniforme de points d’indice, suppression du jour de carence. Elle rappelle aussi que les dispositions du protocole PPCR visaient à l’amélioration des déroulements de carrière de tou.te.s et que certains textes ne sont toujours pas parus ! Cette revalorisation des grilles se doublait d’un engagement à mener régulièrement des négociations salariales.
La CFDT exige que le Gouvernement s’engage concrètement dans l'égalité hommes/femmes par des mesures sur l’amélioration des grilles de rémunérations des filières féminisées qui sont en décalage défavorable par rapport aux corps et cadres d’emplois traditionnellement plus masculins.
La participation financière des employeurs à la protection complémentaire en santé et prévoyance pour les agents publics est un autre axe de revendication de la CFDT.
Le dispositif de compensation de la hausse de la CSG décidé par le Gouvernement est dégressif de fait à compter de 2020. Pour la CFDT, c’est inacceptable : les fonctionnaires n’ont pas vu leur pouvoir d’achat augmenter en dépit des annonces et promesses faites par le candidat Emmanuel Macron.

Il faudrait aussi traiter d'indemnités diverses : les indemnités kilométriques et les frais de mission : ici une page spéciale sur les frais de mission (en cours de discussion). La revalorisation des astreintes, du travail de nuit, du temps de travail supplémentaire (ex. revaloriser l’indemnisation des jours épargnés sur le CET, non revue depuis 2009). Sont aussi attendues : la mise en œuvre de la "GIPA" (Garantie de Pouvoir d'Achat) pour 2018 et la mise en œuvre de l’indemnité kilométrique vélo pour laquelle aucun décret n’est encore paru...

RESULTAT BIEN DECEVANT

Le gouvernement a confirmé le gel de la valeur du point et l’absence de mesures générales pour l’année 2019. Les seules annonces se limitent :

  • à la confirmation que la mise en œuvre de PPCR reprendra au 1er janvier 2019 ;
  • à l’annonce de la revalorisation des frais de mission et des frais kilométriques : ici une page spéciale sur les frais de mission (en cours de discussion), sinon quelques chiffres : 110 € pour Paris intra-muros, 90 € pour les villes de plus de 200 000 habitants et la métropole du Grand Paris, 70 € ailleurs contre 60 € aujourd’hui (des revalorisations sont également prévues dans les territoires d’Outre-Mer). Une indemnité de 120 € sera créée pour les travailleurs handicapés. L'indemnité kilométrique pour l’utilisation à des fins professionnelles d’une voiture personnelle sera revalorisée de 17 % (cumul de l'inflation depuis 2006, année de la dernière revalorisation) ;
  • à une négociation sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes aura lieu à l’automne, qui portera sur une obligation de résultat ;
  • la GIPA (garantie individuelle du pouvoir d’achat) sera mise en œuvre en 2018 ;
  • à la confirmation de l’ouverture du chantier de la participation financière des employeurs à la protection sociale complémentaire dès le bilan en cours disponible ;
  • la revalorisation de 10 euros par jour épargnés sur le CET et à l’abaissement du seuil déclencheur de la monétisation du CET, dans un premier temps pour la FPE et la FPT ;
  • à un chantier spécifique aux mesures pour les agents de la Fonction Publique Hospitalière conduit par la ministre de la Santé et des Solidarités ;
  • l’indemnité kilométrique vélo renvoyée à la prochaine loi sur les mobilités.

La CFDT déplore que les annonces soient aussi limitées, loin de ce que les agents sont en droit d’attendre d’un rendez-vous salarial. Elle appelle le gouvernement à engager rapidement des travaux qui débouchent sur des mesures nouvelles et concrètes à la hauteur de la reconnaissance attendue par les travailleuses et travailleurs de la Fonction publique pour leur travail et leur engagement professionnel au service de l’ensemble de la communauté des usagers.
Commentaires CFDT-Météo : En réalité, vous savez quoi ?  Le gouvernement vise à réformer le cadre statutaire des agents publics, et partant, à restructurer les payes des fonctionnaires avec une "meilleure prise en compte du mérite". Comment parvenir à "objectiver le mérite" ? Il est peu probable que le gouvernement sache répondre à la question ! Usine à gaz et réformes en vue, qui n'apporteront pas beaucoup de sens au service public.

La Direction Générale des Finances Publiques met à disposition des documents en ligne dans un espace numérique sécurisé. C'est utile et on peut accéder à ses fiches de paye, après une inscription.
Pour cette inscription, il vous faut votre numéro de sécurité sociale, et souvent un "iban" bancaire (l'Etat dispose de votre numéro de compte et vous le fait vérifier).
Le site ensap.gouv.fr vous permet en théorie :
    - de consulter vos bulletins de paye ou de solde
    - de consulter vos attestations fiscales et vos décomptes de rappel éventuels
    - de consulter votre compte individuel de retraite
    - d'obtenir une simulation de retraite

Les fiches de paye sont accessibles aux personnels fonctionnaires ; on en est moins certain pour l'ensemble des personnels contractuels, qui sont souvent la cinquième roue du carrosse à Météo-France comme ailleurs. Le site indique que les contractuels payés par l'Etat seront "prochainement" concernés par l'offre de service de dématérialisation des bulletins de paye.

La direction générale souhaite faire évoluer les règles de temps de travail à Météo-France. Ses projets ne sont pas flous mais très précis et tout à fait en phase avec le train de réforme qu'elle mène dans le cadre d'Action Publique 2022.

S'il n'y a à ce stade que peu de progrès pour les agents dans ses propositions (mais il y en a !), les discussions se poursuivent.

Ici notre compte-rendu.